Sam Kinsley en résidence à Imago juin 2016.

Exposition du projet Evidence of Action
A portrait 2017 (Preuve d’action un portrait 2017)

Vernissage le 16 juillet, 19h à Imago

Preuve d’action un portrait 2017 est le résultat de gestes quotidiens, soit des marques répétées à 35 reprises tracées directement du corps de l‘artiste et rendus abstraites par la répétition et le processus. Cette exposition montre 13 épreuves sur les 35 impressions. La première épreuve témoigne qu’un seul trait et la dernière épreuve en montre 35.   

Chaque jour les traits sur la plaque ont été dessinés et rongés dans l’acide uniquement basés sur les traits du jour précédent produisant une abstraction éloignée de l’original, comparable au processus de rappel de souvenir, le jeu de téléphone ou palimpseste.

Sam Kinsley est un artiste interdisciplinaire travaillant en performance, dessin, installation, estampe et céramique. À travers ces médiums, Kinsley examine le pouvoir et l’autorité du portrait. Elle vit présentement à Halifax où elle a étudié à NSCAD. 

Kinsley a reçu du financement de Arts Nova Scotia pour revenir à Imago en juin 2017 en vue de continuer à travailler cette série qu’elle a entamée durant une première résidence en 2016.

Evidence of Action is the evidence of a daily action, repeated 35 times, using marks traced directly from my body abstracted through repetition and process. Displayed is selection of 13 prints from 35. The first day of printing shows evidence of only a single etch, the final 35.

Each day the marks on the plate were drawn and etched based only on the marks of the previous day, not the original tracing, causing the marks to become abstracted and distanced from the original, similar to that of recalling a memory, game of telephone or palimpsest.

In my practice I employ the ways I am defined in society to create my own systems of self description; my economy, physicality, and culture translated into self-portraits. I use my personal self-care and beauty rituals as routine collection methods, documenting the evidence of my physical existence. The accumulated matter; hair, finger and lip-prints are used for creating drawings, prints, installations, and performance. By ritualizing these routine, mundane tasks I seek to take authority over how I am portrayed, and to exercise my ability to self identify.

Through these drawings and prints, I aim to portray my ageing feminine body in ways that are subtle, beautiful, systematic, and unusual; to create a series of portraits that are abstract, yet specific and representative. They are evidence of rumination on personal, perceptions of beauty, value, worth, and labour.

Kinsley received funding from Arts Nova Scotia to return to Imago in June 2017 to continue work on Evidence of Action, a project she first started during a previous residency in 2016. 

 

Ann Karine Bourdeau Leduc en résidence à Imago du 25 avril au 9 mai 2017

Ann Karine Bourdeau Leduc en résidence à Imago du 25 avril au 9 mai 2017
Causerie lundi le 8 mai, 17h-19h

Ann Karine Bourdeau Leduc vit et travaille à Montréal. Elle a obtenu son baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l’UQAM en 2016. Elle présentera sa première exposition solo à Engramme (Québec) en avril 2018. Son travail évoque à la fois l’abri se rapportant à un territoire personnel et intime de la maison qu’à des lieux en transformation. Au fil de ses récents travaux, elle a mis en scène des territoires intimes qu’elle a réalisés à partir d’images imprimées et de matériaux manufacturés. 

Lors de sa résidence à Imago, Ann Karine va travailler sur son prochain projet d’exposition intitulé, Espace mémoriel domestique. Cette installation prendra la forme d’un espace construit référant à une architecture intime et à des matériaux issus de la construction. Ainsi, des tuiles de plancher en faux marbre et du tyvek (matériau généralement utilisé pour isoler les murs extérieurs) seront reproduits en sérigraphie lors de son séjour. Son rapport à l’image imprimée lui permet de s’approprier des matériaux produits industriellement, en les transformant de façon à s’adapter au contexte de son travail. 

Ann Karine Bourdeau Leduc artist in residence from April 25 till may 9 2017
Meet and Greet Monday May 8, 5pm- 7pm

 

Ann Karine Bourdeau Leduc works and lives in Montreal. She received a Bachelors in visual and media arts from L’UQAM in 2016. 

During her residency at Imago, Ann Karine will be working on a new project, titled  Espace mémoriel domestique (Memorial Domestic Space). This installation will be a constructed space referencing intimate architecture through construction materials such as fake marble tiles and tyvek (insulation material) which are replicated through screen printing. Her relation to the printed image permits her to appropriate industrial produced materials in order to transform and adapt them to the context of her work. 

Catherine Lisi-Daoust en résidence du 18 avril au 2 mai 2017

Causerie lundi 1er mai, 17h à 19h à Imago

Catherine Lisi-Daoust vit et travaille à Montréal. Elle étudie dans les départements d’arts visuels et d’histoire de l'art à l'Université Concordia avant de compléter une maîtrise en arts visuels et médiatiques à l'Université du Québec à Montréal. Prenant la forme de l'écriture et du dessin, son travail interroge la relation qui s’opère entre le contexte de création et la production d’œuvres d’art. Cette approche basée sur le rapport à l’environnement immédiat permet à l’artiste d'examiner les différentes circonstances qui ont un effet sur son discours artistique.

Durant son séjour à l’atelier Imago, elle explorera le procédé d’impression typographique (letterpress) afin d’étendre les enjeux de ses plus récents projets écrits. Les œuvres réalisées à partir de cette technique d’embossage illustreront un champ lexical écrit varié. La nature des textes embossés fera quant à elle écho au contexte même de résidence ainsi qu’à son expérience face à ce lieu de création.  Aux fins de ce projet, les œuvres réalisées brouilleront les pistes entre impression et poésie.  

http://clisidaoust.com

 

Catherine Lisi-Daoust artist in résidence from April 18 until May 2, 2017

Artist talk Monday May 1st, 5pm to 7pm at Imago

Catherine Lisi-Daoust holds a master degree in Fine Arts from the University of Québec in Montréal where she studied the conceptual fields of drawing in a writing practice. Through the use of language and text, her recent work questions the relationship that occurs between a context and the production of artworks. This approach based on the notion of environment and her relation to places, allow the artist to survey the diverse circumstances that have an effect her own artistic discourse. 

During her residency at Imago, Catherine will work with letterpress printing in order to expand on the challenges of her recent writings. These embossed texts will illustrate a varied lexical field and their nature will echo the context of her residency and her experience in the studio. The end result will blur the lines between printmaking and poetry. 

http://clisidaoust.com

Paper, Pixels and the Lasting Impression of Books

Mercredi 26 Avril 2017, 18h/ 6pm Imago présente: Paper, Pixels and the Lasting Impression of Books avec Merilyn Simonds, une collaboration avec le Festival littéraire Frye. Entrée libre/ free admission

Merilyn Simonds est l’auteure de 17 livres, dont The Convict Lover. Son œuvre romanesque la plus récente, The Paradise Project, est un recueil de nouvelles imprimées à la main sur une presse du 19e siècle avec des papiers fabriqués en partie à partir de plantes de son jardin. Gutenberg’s Fingerprint: Paper Pixels, and the Lasting Impression of Books, sa publication la plus récente, raconte l’expérience de la production simultanée de The Paradise Project en format numérique et sur une presse ancienne. L'artiste Carole Deveau fera une démonstration de l’impression typographique.

Merilyn Simonds is the internationally published author of 17 books, including the creative nonfiction classic, The Convict Lover. Her most recent fiction is The Paradise Project, a collection of stories hand-printed on a 19th-century press with endpapers made in part from plants in her garden. The experience of producing the collection in both a digital and book-arts edition is the subject of her last work, Gutenberg’s Fingerprint: Paper, Pixels, and the Lasting Impression of Books. Artist Carole Deveau will give a demonstration of letterpress printing.

http://merilynsimonds.com

Gutenberg’s Fingerprint is a timely and fascinating book that explores the myths, inventions, and consequences of the digital shift and how we read today.

Stéphanie Nuckle en résidence à Imago du 7 au 21 avril 2017

Atelier portes ouvertes avec l'artiste en résidence Stéphanie Nuckle, vendredi 19 avril, 17h à 19h

Open Studio, Friday April 19, 5pm-7pm

Stéphanie Nuckle vit et travaille à Montréal. Elle a obtenu un baccalauréat en arts visuels et médiatiques profil pratique à l’UQAM en 2015. Artiste interdisciplinaire, elle s’intéresse à la performance, le dessin, l’installation et la sérigraphie. Elle s’implique activement dans divers collectifs dont le projet Complot 13ème édition, Local 16 en Montérégie ainsi qu’à une résidence-laboratoire qui aura lieu au centre d’artistes Verticale à Laval en mai prochain. 

Pendant son séjour à Imago, Nuckle souhaite développer une série de sérigraphies sur rouleaux en créant un motif de papier bulle dérivé des colis d'expédition. S’inspirant de certains codes visuels empruntés à la poste internationale, de ses modalités de livraison, ainsi que des notions de dualités contenant-contenu et fragilité-duralibilité, ce papier peint sera une première étape à la réalisation d’une installation immersive et performative.

Stéphanie Nuckle works and lives in Montreal. She received her BFA from UQAM in 2015. Her interests include performance, drawing, installation and screenprinting. She is active in several collectives such as projet Complot 13ème édition, Local 16 in Montérégie and a residency/laboratory that will take place at the artist-run centre Verticale in Laval this May. 

During her residency at Imago, Nuckle will develop a suite of screenprints of bubble paper motifs on rolled paper. Inspired by international postal services’ visual codes and delivery terms, this wallpaper is the first element towards an immersive performative installation exploring notions of duality such as container-content and fragility-durability. 

http://stephanienuckle.weebly.com/

Andrew Patterson en résidence à l’atelier Imago du 12 au 25 mars 2017

Accueil et rencontre avec le public Jeudi le 23 mars, 17h. Meet and Greet Thursday March 23, 5pm

Durant sa résidence à l’atelier, Patterson va créer une série de poèmes néo-concrets intitulée FHOLDING PATTERNS. Ces objets textes invitent l’observateur à considérer la langue comme une substance amovible en imaginant l’acte de lire comme forme d’écriture. À travers le touché, l’interprétation, la réflexion, et le jeu, le public sera invité à activer FHOLDING PATTERNS. 

Andrew Patterson est un écrivain/lecteur/auditeur basé à Halifax, N-É. Poète, ils’intéresse par une approche phénoménologique de la langue et sa pratique explore le geste, l’écoute, l’expérience partagée et le lieu culturel du jeu. Son travail touche les arts imprimés, l’installation média mixte, la performance, la poésie didactique et cherche un équilibre entre les expériences sensuelles et sémiotiques de la langue.

During my residency at Atelier Imago, I’ll be creating a series of neo-concrete poems entitled FHOLDING PATTERNS. These text-objects invite the audience to consider language as a moveable bed, to imagine reading as a form of writing; exploring what it means to encounter language in an embodied sense. Of particular concern is how we come to hold a certain meaning, and how this meaning gently folds in light of time and effort pressing. Concluding the residency, the public will be invited to activate FHOLDING PATTERNS through touch, reflex, thought, reading and play. 

Andrew Patterson is a writer/reader/listener based in Halifax, Nova Scotia. A poet interested in phenomenological approaches to language, his practice explores gesture, listening, shared experience and the cultural location of play. Andrew's work, which spans printed matter, mixed-media installation, performance and instructional poetry, seeks a balance between the sensual and semiotic experiences of language. By locating the poetic gesture in unlikely forms and cultural spaces, communication becomes less a function of transmission and more a sharing that becomes subject. All with intention to reward and encourage curiosity.

Ce project à été réalisé grâce à l'appui du Sheila Hugh Mackay Foundation. This residency was made possible by the Sheila Hugh Mackay Foundation.